L'AFFAIRE LEWIS LIBBY

Publié le par Adriana EVANGELIZT

LEWIS LIBBY, L'HOMME DES BASSES OEUVRES

L'inculpation de Lewis Libby vient d'ouvrir une boîte de pandore qui n'est pas prête de se refermer. Comme nous le disions dans notre précédent article, les individus qui gravitent dans l'ombre de Bush poursuivent des intérêts bien particuliers et pas très avouables. Libby en est l'exemple type. Pour dire jusqu'où les âmes vouées à l'Ombre sont prêtes à aller pour poursuivre leur but : mensonges, parjures, fausses déclarations, faux témoignages, obstruction à la justice. Que leur importe d'ailleurs de jurer sur une Bible de dire toute la vérité puisqu'ils ne sont pas chrétiens de toute façon et nous imaginons sans peine le plaisir qu'ils doivent éprouver à trahir ce qui pour eux n'est que l'ennemi. Ils poursuivent toujours un but, le même. Ils sont fidèles à une seule chose : leur amour pour la patrie à laquelle ils se sont voués et pour laquelle ils se dévouent corps et âme. Cela dépasse même les limites de l'imaginable pour celui qui n'est pas au courant de certains mystères qui se déroulent dans certaines sphères. Nous les comprenons très bien d'ailleurs, nous mêmes avons fait un serment mais il se trouve que nous ne nous situons pas dans le même camp. Le combat de la Lumière contre l'Ombre est quelque chose qui dure depuis des millénaires.

 Bien sûr c'est un sale coup pour Cheney, une des plus grandes âmes noires qui gravite sur notre planète. Un individu sans foi ni loi qui lui n'hésite pas à dire que son homme-lige est innocent. Cheney est le vice et le mensonge personnifié. Le maître d'oeuvre de tous les plans machiavéliques qui ensanglantent en ce moment l'Irak, entre autre... Et nous pouvons même penser que Libby est tombé pour couvrir Cheney dont la position de vice-président mettrait forcément Bush en danger. Mais en y regardant de plus près, il y a longtemps qu'ils mettent Bush en danger par leurs actions délictueuses. L'Irak étant sans doute la plus sordide des manipulations du siècle. Faute de trouver des preuves d'armes de destruction massive, ils en ont inventé... Cheney et Libby, le couple fatidique entre autre... mais ils ne sont pas les seuls. Cheney pour placer Halliburton sur le terrain et Libby pour servir la politique des idéologues sionistes. Alors là bien sûr, au pied du mur, Cheney doit réfléchir à toute vitesse. Comment va-t-il sortir son Ami Scooter de la mouise où il est plongé par sa faute quelque part...? Car c'est bien lui qui a du lui parler de l'espionne Valérie Plame... bien sûr, il y a plusieurs solutions qui s'offrent à lui. Il peut toujours nier. C'est ce qu'il sait le mieux faire. Il nie, comme Rumsfeld, même lorsqu'il a les preuves sous le nez. C'est dire l'applomb, l'arrogance et l'impudence du bonhomme. Comme il sait très bien que Libby risque trente ans de geôle, que va-t-il inventer ? Il va certainement raconter encore un immense canular pour faire passer la pillule à George W Bush. Il pourrait aussi faire pression sur le procureur Fitzgerald. Et il pourrait bien sûr aider Libby à quitter les Etats-Unis...  à fuir tout simplement comme a fui un des clients et amis de ce dernier, un des plus grands truands qui se trouve actuellement en Suisse malgré une condamnation à plus de trois cents années de prison. Un dénommé Marc Rich.  Dis-moi qui tu fréquentes et je te dirai qui tu es...  Eh oui, Libby a de drôles de fréquentations... et ses fréquentations sont en connexion directe avec Israël et Sharon. Toujours le sionisme et toujours les mêmes connexions. Car n'oublions pas que c'est Wolfowicz qui a fait entrer Libby au Pentagone.

Alors que peut faire Bush entouré de Cheney, Rumsfeld, Libby, Wolfowicz, Perle, Ederman, Feith, De Lay, Kagan, Gaffney, Elliott Abrams, Dov S. Zakheim, Abram Shulsky  et tous les autres ? En ce moment, il fait triste figure... il donne l'impression de se rendre juste compte qu'il a été salement trahi par toute cette clique de malhonnêtes. Joue-t-il la comédie ? Personnellement, nous pensons qu'il est loin d'être au courant de tout ce qui se trame derrière son dos. Mais nous pensons aussi que son manque de perspicacité fait qu'il ne possède pas l'étoffe d'un président des Etats-Unis. C'est une lourde charge et responsabilité dont il n'a certes pas mesuré tout le poids lorsqu'il a fait ce deal. Le jeu doit lui sembler moins drôle aujourd'hui. Car c'est lui qui est obligé de se coltiner toutes les casseroles que lui collent ces zélateurs idéologues, sans foi, ni loi... jusqu'où pourra-t-il supporte la honte infligée ?

Adriana Evangelizt

Publié dans AMES NOIRES

Commenter cet article