Affaire Ilan, le chef de gang en fuite

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 

J'avais donc vu juste... avec très peu d'indices, on peut parfois dénouer de gros noeuds. Ce qui m'a mis sur la piste, c'est le prénom de la victime. Ilan. Le silence de la police dans la journée d'hier car aucun médias ne parlait de l'affaire n'a fait que me conforter dans ce que je soupçonnais. Il était bien de confession judaïque. Dans mon premier article consacré au sujet, je dis "Mais il y a quand même un détail qui m'interpelle fortement. Le jeune homme assassiné se nommait Ilan. Comme Ilan Pappé. La première question qui me vient à l'esprit... était-il de confession judaïque ?"

Aujourd'hui, à l'instant même, on peut lire "Vendredi, le Conseil représentatif des Institutions juives de France (CRIF) a demandé à la communauté juive de "garder son calme". Le CRIF précise être en contact "avec les pouvoirs publics, en particulier avec les cabinets du Premier ministre et du ministre de l'Intérieur pour demander que tout soit mis en oeuvre pour retrouver au plus vite les auteurs de ce crime et notamment pour déterminer si l'appartenance de la victime à la communauté juive a été ou non déterminante dans le déroulement et l'issue tragique de cet assassinat".

Or il est bien évident que le Crif n'intervient pas dans cette affaire par hasard. Sur le Nouvel Observateur, on peut lire que la victime se nommait Ilan Halimi. Les gens interpellés ont entre 17 et 32 ans. L'une d'entre elles a été interpellée en Belgique. Le chef de bande en fuite est âgé de 26 ans et se fait surnommer "brain of barbarian"... cerveau de barbares... on voit le style. Des individus vivant mal dans la société donc mal dans leur peau. Sûrement au chômage et se livrant à divers trafics pour subvenir à leurs besoins, la drogue n'est certainement pas exclue du processus. Avec tout ce que cela entraîne de "pétage de plombs". Sous son emprise, certains se prennent pour les maîtres du monde, ils se sentent capables de tout et font n'importe quoi, hélas.

Notre "brain of barbarian" est donc en fuite. Que va-t-il faire ? Le problème de la police, c'est son sens du secret ou ses cachotteries. La photo du fugitif devrait déjà être passé sur toutes les chaînes de télé et être sur tous les journaux. Ils doivent forcément avoir sa photo puisqu'on peut lire "Il s'agit d'un "individu extrêmement dangereux" qui a de nombreux "antécédents" judiciaires, a indiqué le procureur de la République de Paris Jean-Claude Marin"... dans l'immédiat, nous ne savons pas à quoi il ressemble. Ce qui fait qu'il peut se faire la belle tranquillement, personne ne le remarquera. Ce qui lui laisse un avantage. Notre police est très en retard dans sa façon de procéder pour diverses investigations et je n'ai pas été sans le remarquer à diverses occasions.

Alors que va-t-il faire ? Il faut bien se dire qu'il est jeune d'abord, certainement inexpérimenté dans les choses qui méritent réflexion et aussi seul. A cette heure précise, sur qui peut-il compter ? Je le vois assez isolé. Le milieu qu'il fréquente n'est pas un milieu fiable, il en a déjà un aperçu avec ceux qui se sont fait appréhender et qui ont parlé. Ce qui confirme ce que je pensais, à savoir que c'est une faune qui navigue dans la dope. Il va donc se retrouver très seul. A mon avis, il va fuir à l'étranger. Il est peut-être déjà en Belgique. La suite des évènements dépend de deux choses. De l'argent et de sadépendance avec la drogue. Dans tous les cas, l'un ne va pas sans l'autre. S'il en a un peu de liquide d'avance, il pourra se terrer quelques temps et trouver de quoi consommer dans les milieux interlopes. Mais s'il n'a ni l'un ni l'autre, pour en trouver, il va sûrement se livrer à des actes de violence ou délictueux et se faire coffrer vite fait. Je suis d'avis que c'est le second scénario qui risuqe se dérouler.

Adriana Evangelizt

Publié dans Enquête criminelle

Commenter cet article