L'horreur absolue

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 

Oui, l'horreur absolue et je pèse mes mots... Et c'est là que l'on voit combien les médias censurent la vérité et disent la moitié des choses. Sur un blog on peut lire ceci : "Pour ceux qui ont raté un épisode, Ilan Halimi (23 ans) a été retrouvé nu, une main coupée, brulé au chalumeau, torturé à mort, lundi à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne) au terme de trois semaines de kidnapping."  Les mots qui me viennent à l'esprit son "Affreux ! Affreux ! Affreux !" On se demande même pourquoi ils l'ont abandonné comme ça encore vivant ?

Il y a là manifestement un envie de choquer, d'humilier, de montrer un certain sordide et de blesser toutes les personnes y compris celles qui ne sont pas de la communauté judaïque mais qui sont sensibles et contre toutes les injustices. Dont je me réclame. Les injustices, j'en ai été moi-même victime dans mon enfance, dans ma jeunesse et c'est certainement pour cette raison que je ne les supporte pas et qu'elles me mettent terriblement en colère. A tel point que j'aurai les engeances qui ont fait ça en face de moi, elles subiraient le même sort. Tout comme ceux qui ont martyrisé le petit Nicolas et dont je dis tout ce que j'en pense en milieu de page ICI. La mentalité de la France est en train de choir. Sérieusement. Et si il y a une telle décadence c'est que le sommet n'est pas clair non plus. Ne nous leurrons pas.

La violence dans notre pays est en train d'atteindre des pics paroxysmiques. Rien qu'ici, dans le bled où je vis, avec quelques amis, nous sommes nous-même obligés de faire la police. Parce qu'un tel bat son chien... un autre bat sa femme... une autre son gamin. La liste est longue. On se retrouve en face de fous furieux que rien ne peut calmer et qui de surcroît veulent en plus nous taper dessus aussi. Que doit-on faire ? Tendre la joue et prendre un coup en pleine poire ? Non. Ca ne se passe pas tout à fait comme ça. On ne peut pas indéfiniment laisser faire.

Les gens nuisibles sont de plus en plus nombreux. Tout les énerve, tout les agace et, à la moindre occasion, ils cognent sur tout ce qu'ils ont à portée de main. La maîtrise n'est pas au goût du jour. On arrive à un dérèglement de tous les sens et une perte des valeurs qui est très grave. Enfin franchement, j'ai gravité il y a plusieurs années dans un monde de loubards mais jamais ô grand jamais ils ne se seraient conduits de la sorte. Les voyous avant possédaient le sens de l'honneur. Maintenant, on a affaire à des petites frappes qui se droguent à mort, qui font n'importe quoi et qui se prennent en plus pour des caïds. C'est dire comme leurs neurones sont en compote.

Alors la suite des évènements, suite à ce crime crapuleux, n'est pas bien difficile à deviner. Que Youssef Fofana et sa clique n'espèrent pas échapper à ce que l'on nomme le doigt de Dieu. Si le dieu Mercure protège les voleurs, il n'y a en pas pour ceux qui descendent aussi bas dans la fange et dans l'horreur. Il y a des actes qui apportent bien plus de scoumoune que de chance. Et le mal que l'on fait produit souvent l'effet boomerang. On en est soi-même victime. La façon dont il s'est conduit dans cette affaire montre déjà qu'il ne réfléchit pas et qu'il se laisse porter par ses pulsions et ses mauvais instincts. De plus le côté gore de la chose prouve l'insensibilité du personnage. Je continue malgré tout de penser que c'est l'ingestion de produits nocifs qui lui ont donné ce tempérament. Il faut savoir que la drogue dure et les produits dérivés du style ecstazy font que le cerveau perd 50 000 neurones par jour et que les autres se délitent progressivement. Ce qui entraîne une hyperactivité du cerveau et un non-contrôle des nerfs. C'est dire que plus il s'énerve et plus il a envie de s'énerver. On l'imagine donc s'acharner sur sa victime ligotée et se prendre pour le maître du monde en pratiquant sa barbarie. Sa copine lui donnant un coup de main de temps en temps pour lui prouver qu'elle est autant capable que lui d'être une barbare. C'est facile de tabasser quelqu'un qui ne peut pas se défendre. Oui, facile de s'en prendre à des êtres faibles ou sans défense. Quelle fierté on en retire !  Encore faut-il posséder la tare d'être nul.  Et c'est bon pour tous ceux qui se conduisent de la sorte. Des nullités en puissance. Faire le mal pour faire le mal. Avec quoi au bout ? Rien. Ou alors une satisfaction de l'ego démesuré qui pourrait tout aussi bien se balancer par la fenêtre du 43ème étage et croire qu'il peut voler car il se prend pour un oiseau. Je pense sérieusement que Fofana aurait mieux fait de choisir cette solution. Au moins Ilan serait vivant.

Adriana Evangelizt

Publié dans Enquête criminelle

Commenter cet article

marcus 26/02/2006 00:46

oui , je suis d'accord ..  c'est vraiment triste de voir qu'on régresse comme ça ..  mais nos dirigeants sont loin d'être innocents ... et je crois que la troisième est proche ...