Cécilia et Nicolas... la fin du voyage ?

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 

 

Cécilia et Nicolas... la fin du voyage ?

 

 

Et sans doute fut-il beau le voyage car ces deux-là, je vais le dire comme je le pense, ils se sont beaucoup aimés. Sans doute même passionément. C'est ainsi que je le ressens et je les observe depuis pas mal de temps. Sûrement deux âmes qui se sont déjà rencontrés dans une autre vie et avaient dans cette existence-là quelque chose à régler karmiquement. Ce que l'on nomme une dette. C'est ainsi que se passent les choses. Le travail que vous n'avez pas fait antérieurement, il faut essayer de le terminer dans cette nouvelle incarnation. Et si vous n'y parvenez pas, il faudra recommencer jusqu'à ce que la leçon soit comprise et votre mission bien exécutée. Entre Nicolas et Cécilia, je pense que cela devait être un travail de réconciliation qui était demandé. Il est donc à souhaiter qu'ils se séparent en bons termes. Se quitter ne veut pas dire se détester.

Tous les médias en parlent, la séparation est imminente mais à, mon avis, il y a longtemps qu'elle devait être effective vu toutes les alertes qu'il y a eu ces derniers mois. La première grosse alerte étant quand même lorsque Cécilia a fugué en 2005. Je ne veux pas ici rentrer dans les détails de cette escapade ni la critiquer d'autant que je la comprends. Oui, je comprends Cécilia car pour moi, c'est une femme libre qui aime sûrement vivre intensément. Et je vais même avouer que je me suis reconnue en elle lorsque j'étais plus jeune. Comme je l'ai déjà dit sur mes blogs vraiment personnels, je suis entrée dans la voie de la Sagesse dans le tard et j'ai mon lot de "casseroles". Et je suis partie aussi comme est partie Cécilia. Simplement quand je partais, je ne revenais pas même si je pensais -après coup- que c'était une "connerie" de l'avoir fait. Là, j'avoue ne pas avoir très bien compris pourquoi elle était revenue même si cela n'allait plus avec le "monsieur".  L'avait-il déçue au point qu'elle pensait que son mari était finalement mieux ? Ou bien Nicolas Sarkazy lui avait-il demandé de revenir en lui promettant de changer et par là-même de la pardonner ? J'avoue avoir longtemps planché sur le sujet pour essayer de comprendre. Mais le fait qu'il la reprenne prouve combien il l'aimait et sans doute, il l'aime encore. Parce qu'à mon avis, c'est elle qui part. Elle qui rompt. Pas lui. Et s'il ne tenait qu'à elle, je pense qu'il y a plusieurs mois qu'elle serait déjà partie. Simplement, il y a eu la campagne présidentielle et l'image de Sarkozy n'aurait pas souffert ce départ. Cela aurait pu lui nuire. C'est sûrement ce qu'il a dû penser.  Ils ont dû passer une sorte d'accord tacite. De deal. Qu'elle joue le jeu jusqu'à la présidentielle, un peu après et là, elle pourrait partir. Mais malgré tout, le fait de la perdre lui faisait certainement beaucoup de mal. On voit beaucoup de choses sur les photos. En voilà une, par exemple, prise le jour où il a été élu, avant les résultats.

 



Nicolas Sarkozy ne sait pas pas tricher, pas se maîtriser lorsque quelque chose le touche personnellement. Cela se voit sur lui. Et d'ailleurs Cécilia est pareille, ils se ressemblent beaucoup de ce côté-là. En voilà un exemple flagrant, toujours en photo. Prise juste avant qu'elle parte en 2005.

 




Lui fait la gueule, elle est inquiète. Et même s'il s'essaie à sourire, il a dû mal et la façon dont elle le regarde en dit long.

 



A ce moment là, le couple va déjà très mal. Il doit savoir qu'elle va partir. Et il a beaucoup de mal à l'accepter. Ce qui est très compréhensible lorsque l'on aime quelqu'un qui ne vous aime plus. Ce n'est jamais celui qui part le plus malheureux. C'est celui qui reste. Mais d'un autre côté, il faut bien se dire aussi que celui qui s'en va a peut-être de bonnes raisons. L'Amour ne disparaît pas comme ça du jour au lendemain du coeur d'une personne. Ni de son corps. Car c'est un tout. Et lorsque le coeur ne bat plus pour l'Autre, le corps ne suit plus non plus à moins de se forcer ou de tricher. Il y a des tas de gens capables de cela, j'en connais. Devant tout le monde, ils font semblant d'être encore un couple alors qu'en réalité, ils dorment chacun dans une chambre depuis des années en étant discret sur leur vie "à part".  Mais les personnes  vraiment passionnées et vraiment sincères ont du mal à faire semblant. Je pense que Cécilia va au bout de ses passions. Cela tient à son signe. Elle est Scorpion. Cela tient à ses origines andalouses tziganes, nous avons les mêmes. Il faut que le coeur batte fort pour se sentir vivre. La monotonie n'a pas sa place dans la  vie des rebelles libres. Les contraintes deviennent vite insupportables. Et si l'image de l'Autre avec qui l'on vit se craquèle, s'il déçoit, si ses défauts deviennent justement difficiles à supporter, alors les regards se portent ailleurs et le coeur retrouve des émotions qu'il avait perdu...

Dans une vie, on rencontre beaucoup d'êtres séduisants ou qui parviennent à faire rêver. Suffisamment rêver pour donner envie de fuir le quotidien. Fuir celui qui ne sait plus donner le rêve.  Oui, j'imagine très bien tout cela... Je dirai que l'Amour, c'est comme un feu, il faut l'entretenir. Il faut faire pétiller les yeux de l'autre. L'étonner. L'émerveiller. Il ne faut pas l'aimer pour soi, égoïstement. Mais l'Aimer suffisamment pour lui donner ce qu'il attend dans le sens le plus Absolu du terme. Et seul l'Amour qui vient de l'Âme peut cela. C'est très rare. Car les gens malheureusement n'aiment qu'avec leur Ego même s'ils croient souvent Aimer avec le coeur.

A un moment donné, Nicolas Sarkozy a eu à faire un choix. L'Amour ou l'Ambition. Ces deux mots commencent pas un A mais ils sont à l'opposé. Peut-être ignorait-il à l'époque qu'en choisissant l'Ambition, il perdrait l'Amour. Et plus les choses devaient se préciser pour lui politiquement, davantage il devait devenir impossible à vivre. D'abord parce que c'est quelqu'un de très nerveux. D'impulsif. Pressé aussi. Avec un immense besoin d'être Aimé. Il est du signe du Verseau. Le signe qui aime l'Humanité. Normalement. Avec des planètes mal placées, ce signe peut faire tout le contraire. Parce qu'à vouloir trop aimer, on étouffe les autres. L'Ego de Nicolas Sarkozy exige beaucoup de lui. Beaucoup trop. Et parallèlement, Sarkozy exige beaucoup des autres. Il est autoritaire. Très. Très susceptible aussi. Et pas très humble. Tout ceci donne un cocktail explosif qui s'avèrera forcément dévastateur pour son entourage gouvernemental. Et qui le fût sans doute aussi pour Cécilia. Je crois même fortement que s'il n'avait pas aspiré aux plus hautes fonctions, il aurait gardé Cécilia. Car plus libre, plus disponible, plus calme. Tandis que là, une fois que la machine a été lancée elle est devenue incontrôlable dans le sens où il n'y avait plus qu'un seul but qui comptait. Le sommet du pouvoir. Et pour cela, il a sacrifié le reste. Comme je le disais ICI, il y a un film qui résume très bien l'histoire de Nicolas Sarkozy, c'est La race des Seigneurs avec Alain Delon dans le rôle de l'homme politique qui sacrifie tout à son Ambition, y compris son Grand Amour. J'ai regardé sur Video Google s'il n'y avait pas un extrait... il y en a un. Je le pose en bas du texte. Présentation succinte mais il y a l'essentiel.

Je pense aussi très sérieusement que cette épreuve -car c'en est une- risque d'agir sur le comportement futur de Nicolas Sarkozy. En bien ou en mal, c'est toute la question. Car il est malheureusement capable du pire comme du meilleur. C'est quelqu'un de fluctuant. Il navigue au gré de ses humeurs. De ses ressentis. De ses dispositions du moment. Le personnage n'est pas facile. Il est à souhaiter qu'ils restent en bon terme, ne serait-ce que pour leur enfant. Ils se reverront de toute façon. Peut-être au fond de lui espèrera-t-il la reconquérir ? Et peut-être pour cela cherchera-t-il à s'améliorer ? C'est à souhaiter pour le destin de la France et des Français.

Adriana Evangelizt

 

 Film La Race des Seigneur

De Pierre Granier-Deferre

Avec Alain Delon

 

Publié dans HOMMES D'ETATS

Commenter cet article