Comment je perçois Youssef Fofana

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Comment je vois Youssef Fofana

 

Alors, à première vue, lorsque l'on "regarde" Youssef Fofana avec les yeux de l'âme, il ne possède pas un physique d'assassin, il faut bien le dire. Il a un air plutôt "bonhomme" d'où vient "bonhommie". 

Les traits de son visage font penser à quelqu'un doté d'une grande sensualité. Il aime les plaisirs de la vie. Et quand on lit un peu son pedigree dans la presse, on se rend compte qu'une de ses "séductrices" fut une de ses anciennes copines... qu'il avait une "fiancée" en Côte d'Ivoire mais que parallèlement, dès qu'il a fui la France, il a passé la nuit avec une "péripatéticienne" ou une fille de joie, c'est selon... qu'importe le flacon pourvu que l'on ait l'ivresse ! Un jouissif de nature, donc. Il y en a des millions de par le monde. On les nomme épicurien ou hédonistes dans le sens le plus noble et si vous les interrogez sur leur façon de vivre, ils vous répondront qu'ils aiment les plaisirs de la vie. J'ai connu cela en son temps avant que le grand changement ne s'opère. Sourire sur le coup... ne jamais oublier ce que l'on fut et ne jamais se renier surtout. Il faut bien se dire aussi que l'on ne peut bien parler que des choses que l'on a connues.

La sensualité en soi est une qualité que l'on peut associer à la sensitivité. L'une correspond au corps, l'autre à l'esprit. C'est ainsi que je le perçois. Et je dirai même qu'une sensualité intelligente permet de grandes émotions. Par contre, une sensualité débridée fait faire du n'importe quoi. Comme je disais, qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse. Ce qui doit être l'apanage de Fofana. Jouir de suite et sans réfléchir. Donc l'animal à l'état pur. Ceci dit, nous sommes tous des animaux mais il y en a qui le sont moins que d'autres et ces derniers sont ceux qui ont trouvé la Lumière qui est au fond d'eux. Soit leur Âme. J'y reviens toujours mais c'est important pour comprendre comment fonctionnent les gens.

Car lorsque vous avez pris conscience qu'il y a un Être extraordinaire au fond de vous, vous ne vivez plus selon votre Ego ou votre corps mais selon ce que veut ce guide précieux qui cherche à vous faire connaître une autre Dimension, même si vous vivez dans ce monde terrestre et matérialiste. A savoir que l'on recherche davantage l'Extase que la jouissance pure et simple. C'est là toute la différence mais elle est de taille.

Malheureusement, il y a des tas de Fofana qui boivent quand ils ont soif et souvent n'importe quoi, s'empiffrent au lieu de déguster et prennent du plaisir avec n'importe qui  plutôt que de "choisir" des relations de qualité. Pourvu que le corps exulte, le reste n'a pas d'importance. On ne passera pas sous silence, bien sûr, le fait qu'il soit tombé dans le goût du cannabis très jeune. Le cannabis qui, il faut le savoir, aiguise les sens et décuple les envies. Mélangé à l'alcool cela donne des comportements aberrants où l'on prend ses rêves pour des réalités mais où surtout on perd complètement le sens du réél.

Il faut quand même savoir que tout ce qui est hallucinogène, herbe, champignons, etc... était utilisé -à la base-  par les chamams pour appréhender une réalité différente et leur permettre de quitter le monde terrestre, avoir une autre perception. Et se rapprocher surtout de ce que l'on nomme le "divin".  On voit aujourd'hui ce que sont devenus ces rituels et à quoi servent ces "expédients" chez une jeunesse en mal de vivre qui croit qu'en se droguant, elle se sentira mieux. Je reviendrai plus longuement sur le cannabis dans un autre article...

Pour Youssef Fofana, le cannabis l'aidait à passer outre sa timidité naturelle. Je pense que c'est quelqu'un qui n'avait pas confiance en lui, ce qui est un comble lorsque l'on est Lion et veut que l'ego demande beaucoup. De fil en aiguille, il s'est aperçu qu'en fumant, il avait de l'ascendant sur certaines personnes. Des jeunes faibles, un peu primaires, pas très instruit ni très évolués spirituellement. Il devait faire le fanfaron sans problèmes, avoir même une grande gueule, ça aide, ça rassure et surtout ça donne aux autres une image de fort, de caïd. Le fait qu'il aille en prison a du renforcer cette image.

Le tout est de savoir pourquoi il a commencé à y aller. En prison, s'entend. Pour vol. Il a grandi dans une famille nombreuse où l'argent ne devait pas couler à flots, c'est certain. Or le Lion veut toujours le plus beau et souvent même ce qu'il ne peut pas avoir. Il faut bien signaler ici que le cannabis alimente la paresse. S'il commençait à fumer le matin, il est évident que cela devait limiter quelque peu son  envie d'aller chercher du travail. Mais il voulait certainement être habillé à la mode, et avoir ce que sa condition ne lui permettait pas. Il faut quand même noter là que pour voler il faut une certaine dose courage. D'autant qu'il a commis des vols avec violence. On est loin là du "gentil" cambrioleur qui opère la nuit dans les maisons désertes. Mais comme on le verra, il est courageux dans un sens mais pas dans l'autre...

Le premier séjour en prison fut décisif pour la suite de son existence. Il a certainement mal vécu cette expérience. Ceci dit même si ce n'est pas comme à l'extérieur, le cannabis circule aussi en prison. Quoiqu'on puisse dire. Nul doute qu'il a du lier connaissance avec des gens qui avaient des ficelles. Car si vous n'avez pas de relations en prison et pas d'argent, vous êtes pires que les clochards qui vivent dehors. Il faut donc se débrouiller. Et ce n'est pas évident. Soit vous faites le larbin des plus durs, ne serait-ce que pour avoir quelques cigarettes... soit vous connaissez du monde qui vous aide à graviter dans ce milieu... soit vous avez des aides extérieures financières et vous ne demandez rien à personne. Il est fort probable que Fofana a du avoir les deux, il a lié connaissance avec des gens à l'intérieur et il avait de l'aide pécuniaire de ses proches. Et l'épreuve ne fut pas si terrible que ça. Car il faut savoir qu'en prison, si vous vous organisez, on peut dire que c'est juste un "mauvais moment" à passer. Pour la caste des "voleurs" me permettrais-je d'ajouter, pour d'autres cela peut être beaucoup plus problématique...

Or, apparemment, cette "épreuve" ne lui a pas servi de leçon puisqu'il a recommencé de plus belle. Il y a des engrenages dont il est difficile de s'extirper lorsqu'on ne possède aucune volonté ou envie de changer. Mais se lancer dans des enlèvements de personne suppose qu'il ait pensé que ce serait plus facile, rapporterait davantage avec un mimimum de risque. Ce qui prouve déjà la boursuflure de l'ego, une fois de plus, qui surestime la capacité de l'esprit dans des "coups" qui sont davantage l'apanage du grand banditisme et demande un maximum d'intelligence et de calculs. D'autant quand on voit ce qu'ils ont fait de l'otage. La moindre des choses pour le "cerveau" est justement de ce soucier de la victime. Or là que voit-on ? Le mépris le plus complet et du sadisme en prime.

A 26 ans, Fofana n'a plus aucun repère et perdu toutes valeurs. Il rigole comme un nul devant la caméra sans prendre conscience de ce qu'il a fait et surtout du drame qui est survenu. Mais parallèlement, il a essayé de s'empoisonner en buvant de l'eau de Cologne, ce qui prouve bien là aussi son inexpérience en la matière. L'eau de Cologne n'est après tout que de l'alcool parfumé. Si l'on en boit beaucoup ça peut souler mais en aucun cas empoisonner. Ce qui prouve aussi son courage. Car plus le moment d'affronter le moment de vérité, à savoir serait-il remis ou non à la France, et plus il paniquait. Donc courageux avec pétard, alcool et copains autour mais à jeun et seul, c'est déjà plus le même shéma.

Il doit certainement redouter son retour en France d'autant qu'il doit avoir peur des représailles par rapport à la communauté dont faisait partie Ilan. Il est tout à fait probable qu'il était présent le dernier jour lorsqu'il l'ont relâché et qu'il aura beaucoup de mal à dire toute la vérité, s'il la dit.

Adriana Evangelizt

 

 

Publié dans VISIONNAIRE

Commenter cet article

Josiane 24/03/2006 18:47

"J'ai embrassé l'aube du printemps ressentant une exaltation sans limite,le soleil taché de mystiques illuminations éblouissant mon regard.L'éveil jaune et bleu du jour apparaissait sublime tandis que les flots roulant au loin leurs frissons de rosée comme de miniscules glaciers d'argent semblaient écumées cette campagne.Je baignais dans cette plénitude du matin comme un poète j'étais un voleur du temps,je parfumais,je colorais les mots leur donnant un son accroché à mes pensées.Je cultivais l'âme dans l'ultime ,visionnant ces choses inouies et innommables que l'horizon du réel cachait.Toute parole et toute idée se manifestaient dans l'incompréhensible car je n'appartenais pas à ce monde si différent.J'ai embrassé Dame Nature dont les ombres habillaient le bois,j'ai réveillé les haleines vives et tièdes qui habitaient les lieux.Je rencontrais ces merveilleuses fleurs dont les pétales enrobaient d'or la vie.L'aube se voilait et son immense corps s'endormait au vent crispé du matin.J'écoutais le bruit du temps qui passait comme un vacarme inattendu mais tellement agréable à vivre.." Souvienstoi.