La mascarade d'Annapolis

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 

 

La mascarade d'Annapolis

 

La conférence d'Annapolis n'est qu'une mascarade. J'avoue ne pas comprendre même pourquoi elle a lieu. Ceci me semble suspect. Pour plusieurs raisons. La première c'est que le Sionisme ne veut pas de Palestine. Et j'entends par Sionisme tous les grands pontes qui sont au sommet de cette entité et qui font que la politique israélienne est ce qu'elle est depuis plus de 60 ans. En mettant un pied en Palestine, les sionistes n'ont jamais eu l'intention de voir à côté d'eux un Etat palestinien. Je prends pour témoin les propos de Ben Gourion : « La carte actuelle de la Palestine a été dessinée sous le mandat britannique. Le peuple juif possède une autre carte que les jeunes et les adultes doivent s'efforcer de mener à bien: du Nil à l'Euphrate » Et la carte dont il parle c'est celle-là, prise sur un site sioniste.




 Dans l'immédiat, on en est là.

 

Comme vous pouvez le constater, ils y sont presque arrivés. Avec l'approbation de la communauté internationale qui les a laissés faire. Le désintègrement de tous les pays alentour est aussi au programme. Preuve en est la stratégie sioniste de 1982 que vous pourrez lire en entier ICI. Extrait "La désintégration de la Syrie et de l’Irak en provinces ethniquement ou religieusement homogènes, comme au Liban, est l’objectif prioritaire d’Israël, à long terme, sur son front est ; à court terme, l’objectif est la dissolution militaire de ces Etats." La dernière incursion israélienne au dessus de la Syrie n'est pas de bonne augure. Ni le revirement subit de gentillesse à l'égard de ce pays. Quand on entend l'ambassadrice israélienne clamer qu'Israël veut la paix avec la Syrie, on reste dubitatif et sur ses gardes. Je connais le Sionisme comme ma poche. Déjà, ils ne veulent pas rendre le Golan, le chateau d'eau. Or Assad en exige la restitution. Là, ils sont en train de faire de beaux sourires par devant pour planter le couteau dans le dos. Pour ça, ils sont très forts.

On revient deux secondes sur la stratégie sioniste de 1982 où il est question de l'Irak, vous allez voir que tout ce qu'ils avaient souhaité plus de vingt ans auparavant s'est réalisé grandement : "L’Irak, pays à la fois riche en pétrole, et en proie à de graves dissensions internes, est un terrain de choix pour l’action d’Israël. Le démantèlement de ce pays nous importe plus encore que celui de la Syrie. L’Irak est plus fort que la Syrie ; à court terme, le pouvoir irakien est celui qui menace le plus la sécurité Israël. Une guerre entre l’Irak et la Syrie ou entre l’Irak et l’Iran désintègrera l’Etat irakien avant même qu’il ne puisse se préparer à une lutte contre nous. Tout conflit à l’intérieur du monde arabe nous est bénéfique à court terme et précipite le moment où l’Irak se divisera en fonction de ses communautés religieuses, comme la Syrie et le Liban. En Irak, une distribution en provinces, selon les ethnies et les religions, peut se faire de la même manière qu’en Syrie du temps de la domination ottomane. Trois Etats –ou davantage- se constitueront autour des trois villes principales : Bassorah, Bagdad et Mossoul ; et les régions chiites du sud se sépareront des sunnites et des kurdes du Nord. L’actuel conflit irano-irakien peut radicaliser cette polarisation." Quand on voit la ruine de l'Irak actuel, et le partage justement en trois ethnies, on peut se demander qui tient les commandes à Washington. La réponse est claire, quelqu'un qui oeuvre pour le Sionisme. Cheney, entre autre, pour ne pas le nommer.

Alors la conférence d'Annapolis quand on sait que la colonisation se poursuit à grande échelle et que le Sionisme n'a nullement l'intention de l'arrêter, elle sert à quoi ? Oui, elle sert à quoi quand d'un côté Olmert à promis, une nouvelle fois, un gel de la création de nouvelles colonies et le démantèlement de la centaine de colonies sauvages disséminées en Cisjordanie. et que de l'autre Barak dans toute son arrogance clame que la construction dans les colonies existantes allait se poursuivre malgré la forte opposition palestinienne. Et sans doute que Barak dont l'insolence nous donne des boutons parle au nom de tous les juifs ???

Il y a, voyez-vous, quelque chose d'anachronique dans cette façon de procéder.  A mon sens, Annapolis cache quelque chose de beaucoup plus grave. On sait que Superman Barak est allé à Washington. En principe quand les "chefs" se déplacent là-bas, ils vont chercher les ordres. Les tireurs de ficelles se tiennent loin des champs d'opération. On entend dire qu'Israël a un plan d'attaque de l'Iran et que deux escadrons s'entraînent à l'attaque des installations nucléaires iraniennes. On a vu Barak dans une attitude mortifère et sans rougir de honte dire à Washington :  "La politique iranienne se fonde sur quatre concepts : la détermination de parvenir au nucléaire militaire, en défiant le monde, en mentant au monde entier, en repoussant les échéances et en refusant de répondre."  Sur le coup, j'ai cru qu'il prêchait pour sa paroisse... les quatre concepts -qui sont en fait au nombre de cinq-  me semblaient sionistes... parvenir au nucléaire... dimona ??? défier le monde... s'asseoir sur les résolutions de l'ONU ???  mentir au monde entier... dire qu'on n'a pas de partenaire pour la paix ??? repousser les échéances... depuis 60 ans, non ??? refuser de répondre... les violations des espaces aériens libanais et syrien ??? Non. Point. Le coupable ce n'est point Israël, c'est l'Iran. Cela fait des mois que dure la manipulation sioniste sur l'Iran. Un danger pour le monde entier. Alors que le trois-quart de l'Humanité sait qui est le vrai danger pour notre planète. L'Irak n'a pas suffi. Le Liban non plus. Il faut aussi l'Iran. Et après à qui le tour ? La Syrie sans doute ?

Ils sont tellement impatients d'attaquer ce pays et de le ruiner qu'ils sont capables de le faire pendant la conférence pour éviter d'avoir quelque chose à concéder. Bien que l'on sache qu'ils ne concèderont rien. L'annonce tardive de la date de cette réunion est presque un aveu. On sait qu'elle va capoter de toute façon. On sait aussi maintenant que la Syrie vient pour parler du Golan. Une autre raison pour qu'elle soit interrompue. Comme je le disais plus haut, le Golan c'est leur chateau d'eau. Le plateau du Golan, d’une surface de 1050 Km2 sur une longueur de 60 Km à la frontière de la Syrie et du Liban, surplombe le lac de Tibériade et contrôle toutes les ressources aquifères israélienne en fournissant au pays, plus du tiers de son alimentation en eau. Vous pensez bien qu'ils ne le rendront pas. Ce qui rend d'autant plus suspect leur insistance à ce que la Syrie vienne à la conférence. A mon avis, les jeux sont déjà faits et ils en connaissent les résultats à l'avance. Le bombardement de l'Iran mettrait un terme aux discussions sur tous les problèmes que l'on refuse obstinément de régler pour la simple raison que la création de la Palestine n'a jamais fait partie de l'agenda sioniste officieux. D'autre part, il faut savoir que le Sionisme est très attaché aux symboles. Or le 29 novembre 1947, l'ONU dans la résolution 181 approuvait le plan de partage de la Palestine. Deux jours après la pseudo-conférence, cela fera 60 ans que le Sionisme posait son pied de fer sur cette malheureuse Palestine. Croyez-le, ils doivent ricaner en coulisses du travail accompli.


Aussi un grand feu d'artifice sur l'Iran ce jour-là où aux alentours leur procurerait une joie sadique sans pareille. Je parle là bien évidemment des sommités. Le Peuple Israélien quant à lui subit le Sionisme. Sauf bien sûr les religieux ultra-orthodoxes et les parti de droite et d'extrême-droite qui sont sionistes à 200 %. Ces derniers sont un outil utile pour les élites qui tirent les ficelles à Washington.

Bien que je ne désire pas développer ma thèse sur le Sionisme ici puisque j'en parlerai dans la suite de La conspiration existe-t-elle, j'en dirai quand même deux mots. Les individus qui forment cette entité font partie d'un groupe d'âmes particuliers dont j'ai retrouvé les racines au moins quatre  mille ans en arrière grâce qux symboles qu'ils utilisent actuellement dans leurs divers logos y compris maçonniques.  Il est à noter que les sionistes viennent de l'Est et plus particulièrement de la Pologne et de la Lithuanie. Je suis d'accord avec les thèses d'Abraham Poliak, Benjamin Freedman et Arthur Koestler que les Askhénazes sont descendants des Khazars mais en plongeant plus loin dans le passé, on trouve un lien avec les Hyksos qui envahirent l'Egypte pendant 250 ans. Et cette partie de l'Histoire est très importante pour les symboles utilisés par le Sionisme et ses élites maçonniques... la photo ci-dessous parle d'elle-même... on voit de qui l'ONU est l'oeuvre...

 

Adriana Evangelizt

 

 


Publié dans VISIONS SUR LE MONDE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article